fatigue hygrale
Beauté,  Cheveux

La fatigue hygrale des cheveux

Vos cheveux réagissent mal aux soins hydratants ? Ils ressortent plus secs encore ? Ils souffrent peut-être de fatigue hygrale.

Vous trouverez dans cet article des pistes pour déterminer si vous souffrez de fatigue hygrale, et également des astuces pour y remédier.

La structure du cheveu

Le cheveu est une fibre composée de trois couches : au centre, la moelle est constituée de protéines (mais les cheveux fins n’ont pas toujours de moelle), elle est recouverte par le cortex, composé de kératine et de pigments. Et la cuticule entoure le tout, elle est composée d’écailles, formées de kératine. C’est une protection contre les agressions extérieures. C’est souvent l’aspect de la cuticule qui fait un cheveu en bonne ou en mauvaise santé.

composition cheveu

Malgré les écailles qui entourent les cheveux, ils restent malgré tout perméables. C’est à dire qu’ils laissent pénétrer les soins que l’on applique et qu’ils laissent s’évaporer également l’eau contenue à l’intérieur de la cuticule.

Miss Petits Produits a d’ailleurs fait des recherches à ce sujet et nous explique que lorsqu’il est en contact avec de l’eau, le cheveu a la capacité d’absorber aux alentours de 45% de son poids en eau, sa longueur peut augmenter de 2% environ et son diamètre de 15% à 20%.
Pour certaines chevelures, ce phénomène d’absorption/gonflement prend des proportions qui peuvent rendre le cheveu beaucoup moins résistant et donc plus sujet à la casse.

Qu’est-ce que la fatigue hygrale des cheveux ?

La fatigue hygrale n’est pas à confondre avec la saturation que l’on peut observer lorsque l’on fait trop de soins nourrissants. Un cheveu saturé ne peut plus absorber de produits car il a atteint sa capacité maximale d’absorption, il n’a pas le temps d’assimiler les nutriments appliqués et va mal réagir en cas de nouvel apport. En conséquent, les cheveux vont être gras et poisseux. Les masques nourrissants ne sont pas absorbés et restent en surface.

La fatigue hygrale est véritablement une fatigue du cheveu en cas de surexposition à l’eau. Cette surexposition survient lorsque l’on abuse des masques hydratants ou des produits qui visent à retenir l’hydratation au cœur de la fibre capillaire (spray hydratant appliqué quotidiennement par exemple). Les ingrédients humectants, qui servent à retenir les molécules d’eau à l’intérieur de la fibre capillaire, peuvent tout à fait convenir à certaines chevelures tandis que d’autres vont souffrir de cette trop longue exposition à l’eau.

Un cheveu qui est trop exposé à l’eau gonfle et reprend sa forme initiale bien trop régulièrement. De base, ce phénomène de changement de forme n’est pas problématique car la structure du cheveu lui permet de reprendre sa forme initiale sans dégât, mais si le rythme est trop soutenu, le cheveu devient élastique, mou, cassant et terne. C’est tout simplement parce qu’à force d’être étirées, les écailles qui forment la cuticule ne remplissent plus leur rôle de protection autour de la fibre capillaire. Le cheveu devient sensible aux agressions extérieures et le moindre coup de brosse à cheveux mène à la casse.

élastique fatigue hygrale

Fatigue hygrale et porosité des cheveux, quel est le lien ?

Si vous ne connaissez pas votre porosité ou que vous ne savez pas ce qu’est la porosité des cheveux, je vous invite à consulter cet article de blog : Connaître la porosité de vos cheveux pour en prendre soin.

Un cheveu peu poreux ou à la porosité normale va absorber peu d’eau ou juste ce qu’il lui faut. Ces deux types de porosité sont moins exposés au phénomène de fatigue hygrale car ils ne se gorgent pas et n’absorbent pas plus d’eau qu’ils ne le devraient. Leur forme se modifie au contact de l’eau mais pas de manière démesurée.

Bien sûr, cette affirmation ne se vérifie pas systématiquement. En effet, un excès de soins hydratants peut tout de même mener à la fatigue hygrale même avec une porosité faible ou moyenne. Lorsqu’on applique un masque hydratant, on « force » le cheveu à absorber de l’eau par le biais d’ingrédients hydratants ou humectants, il va donc se gonfler d’eau avant de reprendre sa forme initiale lorsqu’il sèche. Trop réguliers, les masques hydratants ou les shampoings répétés vont affaiblir la fibre capillaire en leur imposant un rythme trop soutenu de changements de forme. Tout est une question de juste dosage dans l’apport d’eau et d’hydratation à sa chevelure.

Par contre, une chevelure très poreuse est bien plus exposée au risque de fatigue hygrale. En effet, cette forte porosité rend le cheveu très absorbant, il va gonfler et se gorger au moindre contact avec de l’eau ou avec des soins hydratants. Mais comme sa structure poreuse ne lui permet pas de retenir l’eau, celle-ci va s’évaporer très vite. Le cheveu change de forme en un laps de temps très réduit. A force, ce phénomène de gonflements réguliers abîme la structure des cheveux en les rendant élastiques, mous et cassants à la manière d’un élastique que l’on a trop manipulé et qui finit par casser.

Comment savoir si mes cheveux souffrent de fatigue hygrale ?

Si vos cheveux sont :

  • Ternes
  • Cassants
  • Mous, sans forme (par exemple, des boucles mal définies)
  • Élastiques (ils s’étirent de manière démesurée lorsque vous tirez chaque extrémité entre les doigts)
  • Secs, même après un masque hydratant

Vous souffrez peut-être d’un excès d’eau qui risque de mener à la casse des cheveux.

Quelles solutions adopter pour contrer le phénomène de fatigue hygrale ?

Trouver le bon rythme pour ne pas surexposer ses cheveux à l’eau

Pour prévenir la fatigue hygrale ou pour inverser le phénomène si vous pensez que vous en souffrez, faites le point sur votre routine.

Lavez-vous trop régulièrement vos cheveux ? Les laver tous les jours les agresse, le rythme recommandé est plutôt de deux fois par semaine.

Abusez-vous des masques hydratants / sprays hydratants ? Le rythme recommandé pour les masques hydratants est d’un par semaine. Et si vous appliquez des soins profonds comme par exemple le caramel traitement, veillez à espacer vos masques hydratants en conséquent car ce type de soin hydrate la chevelure pour plusieurs semaines. Le spray hydratant quant à lui peut être utilisé quotidiennement pour aider au coiffage mais ne doit pas être utilisé plusieurs fois par jour. Et si vous avez une chevelure très poreuse, vous devriez éviter de mouiller vos cheveux tous les jours en attendant que la porosité de vos cheveux évolue.

Enfin, il n’est vraiment pas recommandé de laisser poser un soin hydratant plus de 30mn-1h. Évitez à tout prix de laisser poser un masque contenant des ingrédients hydratants toute une nuit, ce serait contre-productif.

Restructurer ses cheveux grâce aux protéines

La fatigue hygrale abime la structure même du cheveu en endommageant les écailles de la cuticule. Ces écailles sont formées de kératine, une protéine. Les soins protéinés aident donc à restructurer un cheveu qui a été endommagé à cause du phénomène de fatigue hygrale.

Pour cela, privilégiez les produits qui contiennent des protéines hydrolysées, voici les termes pour les reconnaître dans une composition :

  • Hydrolysed/hydrolized
  • Protein
  • Amino acid
  • Keratin
  • Collagen
  • Oat

Vous pouvez également ajouter des protéines hydrolysées dans vos soins maison.

Gainer ses cheveux pour les imperméabiliser

Il existe plusieurs manières d’empêcher ses cheveux d’absorber trop d’eau lorsqu’ils sont mouillés.

Le henné

Neutre ou colorant, le henné forme une couche protectrice autour de la cuticule des cheveux. Cette couche de henné gaine les cheveux et les imperméabilise, idéal pour les cheveux très poreux qui vont justement perdre en porosité. Pas de panique, le henné ne peut pas complètement imperméabiliser les cheveux, les soins peuvent toujours pénétrer !

Les bains d’huile

L’huile va également former une couche imperméable autour du cheveu. Si vous ne parvenez pas à espacer vos shampoings, vous pouvez appliquer de l’huile avant de laver vos cheveux afin de laisser moins d’eau pénétrer pendant le shampoing. J’ai d’ailleurs pris cette habitude avant chaque shampoing (2 à 3 fois par semaine) afin d’apporter plus de nutrition à mes cheveux tout en les protégeant des tensioactifs du shampoing qui dessèchent souvent mes pointes. Je ne laisse pas spécialement poser à chaque fois, je mets l’huile une dizaine de minutes avant de passer au lavage afin de ne pas saturer mes cheveux.

Les rinçages acides

Je vous en parle souvent car je suis très fidèle aux rinçages acides. Ceux-ci permettent de refermer les écailles des cheveux après la routine de lavage afin de protéger la fibre capillaire des agressions extérieures.

Le vinaigre de cidre est le rinçage acide que j’utilise le plus souvent. Il vous suffit de diluer une dose de vinaigre dans dix fois son volume d’eau.

Sécher ses cheveux correctement

Les sèche-cheveux et autres objets chauffants vont forcer l’eau à s’évaporer des cheveux très vite. Les cheveux gonflés par l’eau se retracent très rapidement et ce changement de forme brutal les abîme. Mieux vaut éviter les brushing sur cheveux trop mouillés et avec des appareils trop chauds. Privilégiez les séchages à l’air froid ou à l’air libre pour ne pas provoquer de trop brusques changements d’état.

Ces quelques astuces devraient vous aider à contrer le phénomène de fatigue hygrale et l’état de vos cheveux s’améliorera en conséquence.

Si vous avez la moindre question, n’hésitez pas à m’écrire dans les commentaires 🙂

Vous avez apprécié cet article ? Partagez-le ! 🙂

fatigue hygrale

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *