henné
Beauté,  Cheveux

Tout savoir sur la coloration au henné

Vous souhaitez vous lancer dans la coloration au henné pour prendre soin de vos cheveux et ne plus les abîmer ? Cet article vous guide pas à pas tout en vous expliquant ce que vous devez connaître avant de commencer 🙂

Coloration chimique VS coloration végétale

La structure du cheveu

Le cheveu est une fibre composée de trois couches : au centre, la moelle est constituée de protéines (mais les cheveux fins n’ont pas toujours de moelle), elle est recouverte par le cortex, composé de kératine et de pigments. Et la cuticule entoure le tout, elle est composée d’écailles, formées de kératine. C’est une protection contre les agressions extérieures. C’est souvent l’aspect de la cuticule qui fait un cheveu en bonne ou en mauvaise santé.

structure du cheveu

La coloration chimique

Il existe plusieurs types de colorations obtenues par procédés chimiques :

  • La coloration permanente

La coloration permanente est dite d’oxydation, elle est basée sur des réactions chimiques à l’intérieur du cortex du cheveu, en ouvrant les écailles de la cuticule par un procédé chimique.

Dans un premier temps la mélanine du cheveu est éclaircie à l’eau oxygénée ou peroxyde d’hydrogène en présence d’un agent alcalin (ammoniaque), ceci permet aux colorants de pénétrer à l’intérieur de la fibre capillaire et de colorer le cheveu.

La première étape de toute coloration permanente est donc de … décolorer les cheveux, même si vous souhaitez une couleur plus foncée ! Ensuite, les pigments chimiques vont remplacer les pigments précédemment effacés, on retrouve notamment du résorcinol ou des PPD. Ces deux étapes se produisent en même temps, pas besoin de différentes poses, mais c’est pourtant bien ce qu’il se passe sur votre tête, à la maison ou chez le coiffeur !

Avec un temps de pose court (environ 30mn) pour une coloration chimique, les composants utilisés sont très puissants afin de faire tout cela dans un laps de temps si réduit.

Les colorations permanentes répétées vont profondément abîmer la fibre capillaire, dont les écailles auront de plus en plus de mal à se refermer. Les écailles ouvertes ne protègent plus le cheveu et la moindre agression extérieure l’abîme d’autant plus.

Même une coloration conventionnelle qui indique sur son packaging « sans ammoniaque » ou « sans peroxyde » est néfaste pour les cheveux, car la seule coloration bénéfique pour les cheveux est le henné ! Dans ces formules, les ingrédients pointés du doigt par les consommateurs vont simplement être remplacés par des substituts, pas plus sains pour la chevelure ni pour la santé.

  • La coloration ton sur ton ou « Diacolor »

C’est une méthode de coloration plus douce que la permanente qui s’estompe au fil des semaines. Pour autant, la composition des produits utilisés ne fait pas moins peur ! Parmi les ingrédients, on retrouve la famille des PPD.

  • La décoloration

Tout d’abord, sachez que plus votre couleur naturelle est foncée, plus il va falloir décolorer pour ce merveilleux blond qui vous fait tant envie ! Il est possible que le coloriste recommence plusieurs fois, en exposant votre cuir chevelu à de graves brûlures pour répondre à votre envie.

Et sinon, ça fonctionne sur le même principe que pour une coloration permanente, on ouvre bien les écailles des cheveux et on détruit la mélanine à l’intérieur. Sauf que la décoloration, c’est un procédé chimique encore plus puissant que l’étape 1 de la coloration permanente, et les risques pour les cheveux sont nombreux : chute de cheveux très importante (voir ce témoignage qui fait froid dans le dos ici), brûlure du cuir chevelu au premier ou au second degré (ce qui provoque la chute de cheveux dans TOUS les cas, que la brûlure soit visible ou non), allergies (œdèmes, gonflements, problèmes respiratoires …).

La coloration végétale

Il n’existe pas plusieurs manières de se colorer les cheveux au naturel. La seule plante qui a cette propriété est le henné naturel (dénomination INCI : Lawsonia Inermis), à ne pas confondre avec le henné neutre (dénomination INCI : Cassia Obovata) qui ne colore pas.

Le henné naturel colore en roux. Selon la provenance de la plante (Maroc, Yémen, Rajasthan…), les pigments n’auront pas exactement la même nuance (des roux rouges, orangés, clairs, foncés …). Pour obtenir une autre couleur et élargir la palette du henné, on ajoute des poudres tinctoriales, ce qui offre de très beaux bruns, noirs, violine, bordeaux …

La coloration végétale a pour principal avantage de ne pas abîmer les cheveux ou le cuir chevelu. Au contraire, le henné est un véritable soin à part entière, très utilisé depuis de nombreuses années aux quatre coins du globe.

Contrairement à la coloration chimique, le henné ne va pas intervenir sur la structure même du cheveu. Les pigments vont se déposer à la surface de la fibre capillaire et l’enrober. La couleur s’ajoute donc par transparence à votre couleur initiale. Au fur et à mesure des couches de hennés qui se superposent, la couleur s’intensifie mais fonce également. Attention donc si la couleur obtenue vous satisfait à ne pas superposer trop de couches !

Enfin, la coloration végétale est respectueuse de la planète. Elle ne contient aucun produit chimique à la fabrication polluante ou susceptible de polluer l’eau ou les sols. Se colorer les cheveux au naturel est donc un pas de plus vers un mode de vie sain et naturel 🙂

La coloration végétale, pour qui ?

La coloration végétale, en tant que véritable soin des cheveux, est tout à fait adaptée aux cheveux abîmés.

Cependant, le henné n’est pas compatible avec la coloration chimique. Avant de vous lancer, lisez bien la suite !

coloration henné

Henné et décoloration

Le henné est déconseillé après une décoloration, même ancienne. Le risque ? Obtenir une drôle de couleur !

Si vous faites un henné naturel, non mélangé avec des poudres tinctoriales et que la seule poudre utilisée est le henné (Lawsonia Inermis), vous n’aurez pas de surprise, mis à part un roux très vif sur les parties décolorées.

Par contre, attention si vous vous lancez dans un brun, un noir, ou même un bordeaux. Ces nuances nécessitent d’ajouter au henné naturel des poudres tinctoriales, et l’indigo est très utilisé pour ces mélanges. Cette poudre associée au henné va foncer les cheveux, mais sur une décoloration il va interférer et donner des reflets verts. Comme son nom l’indique, l’indigo contient des sous-tons bleutés, et jaune + bleu = vert !

Dans l’autre sens, c’est vrai également. Si vous décolorez vos cheveux alors que vous avez fait du henné, même 2-3 ans avant, précisez-le à votre coiffeur ! Le henné a une très longue durée de vie sur les cheveux, et la décoloration n’enlève pas les couches au-dessus de la cuticule, elle ouvre les écailles pour supprimer la mélanine à l’intérieur de la cuticule. Donc si vos cheveux sont blonds après la décoloration mais qu’il reste de l’indigo sur la cuticule, des reflets verts peuvent apparaître par transparence.

Idem pour le henné utilisé pur sans ajout de poudres tinctoriales, après décoloration il peut rester des pigments orangés à la surface de la cuticule et donc donner un blond vénitien à la place du blond blanc ou autre blond que vous recherchiez avec la décoloration !

Henné et coloration permanente

Lorsque la coloration permanente que vous avez fait auparavant n’a pas nécessité de véritable décoloration au préalable, les risques d’avoir une drôle de couleur sont amoindris.

Mais comme on l’a vu plus haut, même une coloration permanente pour obtenir une nuance égale ou plus foncée que votre couleur naturelle passe par une étape de décoloration.

Si vos cheveux sont foncés (naturellement ou par la coloration chimique), vous ne risquez pas grand chose avec le henné ensuite. Le henné agit par transparence, si vous n’êtes pas blonde ou que vous n’avez pas de mèches blondes, l’indigo ne peut pas donner de vert (car jaune + bleu = vert, s’il n’y a pas de jaune dans la chevelure le vert ne peut pas apparaître).

Par contre, important à savoir : le henné en enrobant la fibre capillaire fait barrière au-dessus de la cuticule. C’est une propriété très intéressante pour prendre soin de ses cheveux au naturel car gainer ainsi ses cheveux les rend plus forts et plus épais, mais il faut bien garder en tête qu’une coloration permanente après le henné prendra beaucoup moins bien !

Les colorants végétaux

Une coloration végétale est une coloration obtenue sans procédé chimique. On n’ouvre pas les écailles du cheveu pour y injecter des pigments. Le henné va simplement enrober le cheveu et déposer ses pigments autour pour le colorer par effet de transparence.

Le henné vient d’une plante, une seule ! Les feuilles de cette plante sont réduites en poudre pour être utilisées en soin colorant, pour la peau ou les cheveux. En réhydratant la poudre avec de l’eau, les pigments s’activent et la pâte ainsi obtenue devient colorante. Le henné est ROUX uniquement ! Mais la provenance de la plante change les tons obtenus :

  • Henné du Rajasthan : roux cuivré, auburn, a tendance à foncer les cheveux au fil des couches
  • Henné Tazarine : tons clairs, cuivré intense
  • Henné Jamila (Pakistan) : tons foncés, nuances cuivrées à bordeaux en passant par le rouge
  • Henné du Yémen : tons foncés, différentes nuances de rouge, tons allant du cuivré, auburn intense ou marron chocolat, rouge, selon la couleur de base
  • Henné d’Egypte : l’un des hennés les plus roux clairs avec le tazarine, tons roux, orangés
  • Henné de Gabès (Tunisie) : tons foncés, très beaux reflets rouges, différentes nuances de rouge allant du clair au foncé selon la couleur de base
  • Henné du Maroc : tons acajou, cuivrés, allant jusqu’aux teintes auburn plus profondes

Si vous utilisez un henné naturel pur, vous obtiendrez donc un roux plus ou moins rouge, foncé …

Mais pour élargir la palette de nuances de la coloration végétale, on peut y ajouter des poudres tinctoriales. Ces plantes que l’on ajoute au henné vont modifier la teinte obtenue.

Voici une liste non-exhaustive des poudres tinctoriales que l’on peut ajouter au henné naturel pour modifier le résultat obtenu :

  • Blond / doré :
    Rhapontic
    Verge d’or
    Gingembre
    Camomille
    Rhubarbe de Chine
    Curcuma
    Cannelle

A noter, le henné ne peut pas éclaircir les cheveux puisqu’il colore par transparence, cependant il est tout à fait possible d’apporter des reflets plus clairs, dorés, à une chevelure foncée et par effet d’optique d’apporter de la lumière à sa couleur naturelle.

Les poudres tinctoriales citées ci-dessus ont des propriétés éclaircissantes, elles peuvent être utilisées seules, sans base de henné, en tant que soin éclaircissant. Il faudra être patiente car ces poudres fonctionnent bien mais les applications doivent être régulières et répétées pour obtenir un résultat.

  • Rouge :
    Hibiscus
    Orcanette
    Garance
    Red Kamala
    Bois de Campêche
    Quinquina rouge
    Aker Fassi
    Santal rouge
  • Brun / noir :
    Brou de noix
    Indigo
    Katam
    Grenadier
    Cachou
  • Violine :
    Orcanette
    Bois de campêche
    Baies de sureau noir
    Betterave

A noter qu’il est important d’utiliser en base du henné naturel avec les poudres tinctoriales pour qu’elles adhèrent à la fibre capillaire (exception faite des poudres éclaircissantes qui ont des propriétés sans base de henné). Utilisées seules, elles ne tiendront pas dans le temps voire ne coloreront pas du tout les cheveux.

Vous n’êtes pas à l’aise avec la colorimétrie et vous n’avez pas envie de vous lancer dans vos propres mélanges pour obtenir la couleur voulue ? L’exercice est très ludique mais vous pouvez également trouver dans le commerce des colorations végétales prêtes à l’emploi où les poudres de henné et les autres plantes sont déjà mélangées pour donner une couleur : brun, noir, noisette, châtain … Je vous donne quelques références en fin d’article 🙂

coloration henné

Mon premier henné 

Préparer ses cheveux à recevoir la coloration

Le henné se fixe à la surface de cheveu pour le recouvrir. Si vos cheveux sont colmatés par une couche de silicones ou de dérivés, la coloration prendra moins bien et durera moins longtemps. Pensez bien à ne pas utiliser de shampoings ou de soins siliconés avant une coloration au henné. Je vous conseille d’ailleurs vivement de les bannir définitivement et pas juste cette fois 🙂

Quelques jours avant le henné, clarifiez vos cheveux pour les débarrasser des restes de produits accumulés : quats, silicones etc … Les restes de produits coiffants, mêmes naturels, peuvent empêcher le henné de se fixer correctement.

Pour cela, mélangez à votre dose de shampoing habituel une pincée de bicarbonate de soude alimentaire (dans votre main directement ou dans un bol) et shampouinez-vous comme d’habitude, sans laisser poser. Le pH du bicarbonate lui permet d’ouvrir les écailles et de « décaper » les cheveux. Attention, maintenant que le cheveu est à nu il est fragilisé, pensez bien à faire un bon soin hydratant juste après : miel, sirop d’agave, aloe vera, mélasse etc .. En pose de 30 minutes sur cheveux humides avant de rincer et de coiffer comme d’habitude.

La clarification est un procédé assez agressif, il ne faut pas en faire plus d’une fois par mois. Pour préparer ses cheveux au henné, on peut faire la clarification 2 ou 3 jours avant la pose du henné, ce sera le dernier shampoing. Il est possible également de faire son henné juste après la clarification, mais les cheveux risquent d’être secs après car la clarification et le henné sont asséchants. Si vous choisissez d’enchaîner clarification et henné, faites un masque hydratant impérativement après le rinçage de votre henné.

clarification bicarbonate de soude

Recette de base du henné

Que vous utilisiez un mélange de poudres tout prêt ou que vous fassiez votre mélange vous-même, le principe est le même.

Il vous suffit de mélanger les poudres avec de l’eau chaude (mais pas bouillante !) pour constituer une pâte que vous allez appliquer sur votre cuir chevelu et vos longueurs.

Voici ma recette de base, à adapter en fonction de la longueur de vos cheveux :

  • 4 à 12 cuillères à soupe de henné
  • Poudres tinctoriales ou poudres de soin (entre 4 et 5 cuillères à soupe mais tout dépend de l’effet recherché)
  • Bien homogénéiser les poudres avant de verser petit à petit l’eau chaude en mélangeant bien. Vous pouvez également remplacer l’eau chaude par une infusion de poudre ou de plante pour les reflets ou le soin
  • Ajoutez ensuite des agents hydratants pour contrer l’effet asséchant du henné. Malgré ses nombreuses propriétés, il peut vite transformer les cheveux en botte de paille sans ajouts d’hydratation dans la pâte. Vous pouvez ajouter du miel, du sirop d’agave, de l’aloe vera, de la mélasse de sucre de canne, de la compote … Au choix en fonction de ce que vos cheveux aiment ! 2 ou 3 cuillères suffisent.
  • Et surtout ! On ne met jamais d’huile dans le henné car l’huile est filmogène et va empêcher la bonne prise des pigments.
agents hydratants

Il faut que vous obteniez à la fin une pâte ni trop épaisse ni trop liquide, avec le moins de grumeaux possible ! Vous pouvez laisser reposer la pâte 1 à 2h à température ambiante si vous avez trop de grumeaux, ça vous aidera à les faire disparaître !

A noter que préparer la pâte la veille permet aux pigments de se développer dans le bol et de réduire le temps de pose le lendemain sur la tête 🙂

Attention, cette astuce ne fonctionne pas avec l’indigo et le katam qui perdent leur pouvoir colorant au bout de 2h seulement.

Pour décupler les reflets rouges si c’est ce que vous souhaitez, vous pouvez également congeler la pâte avant l’ajout des agents hydratants et la décongeler le lendemain matin. Cette techniques vous promet des reflets rouges très marqués, à éviter donc si ce n’est pas ce que vous recherchez 🙂

henné

Appliquer le henné

Moment de solitude ! Vous risquez les premières fois d’en mettre un peu partout dans la salle de bain, pas de panique ça nous est toutes arrivées au début 🙂

Sur cheveux humides, l’application est facilitée, mouillez vos cheveux et pré-séchez rapidement à l’aide d’une serviette.

Le henné est une poudre lavante, si vous n’avez pas spécialement les cheveux gras, pas besoin de shampoing avant la coloration. Cependant, si vous avez les cheveux vraiment gras, comme après une cure de sébum par exemple, le henné aura beaucoup de mal à adhérer à la fibre capillaire, donc il faudra laver avant.

Certaines appliquent leur henné au pinceau, raie par raie et mèche par mèche. Personnellement, je préfère l’appliquer à la main. Attention, le henné tâche ! Pour prévenir les petites surprises désagréables, vous pouvez appliquer de l’huile sur le contour de votre visage et sur vos oreilles pour que ça ne colore pas la peau 🙂

Je n’utilise pas de gants par souci de réduction des déchets non-nécessaires, mais j’ai les mains oranges ensuite ! C’est un choix ahah 🙂

Une fois que vous avez appliqué la pâte de henné en couche épaisse sur l’ensemble de votre chevelure, il va falloir couvrir votre tête pour :

  • Garder la chaleur
  • Ne pas laisser le henné sécher sur les cheveux

Pour cela, vous pouvez utiliser du film alimentaire, ou plus écolo, la charlotte de douche lavable qui sera réutilisée pour chaque henné !

Au dessus du film ou de la charlotte, je mets une petite serviette cheveux afin de bien garder la chaleur et permettre aux pigments de bien se développer.

Le temps de pose

Plus le temps de pose est long, plus la couleur sera intense et durable.

Si c’est une première fois et que vous n’êtes pas sûre de vous, commencez par une pose de 30mn/1h. Vous verrez l’intensité de la couleur obtenue et vous saurez adapter le temps de pose en fonction de vos souhaits la prochaine fois.

Pour ma part, je laisse poser mes hennés environ 3h, pas plus. Certaines le laissent plus de 5/6h voire toute la nuit et j’ai moi aussi fait ça pendant longtemps. Mais il faut savoir que plus les poses de henné sont longues, plus il est difficile de faire partir la couleur et plus la couleur fonce au fil des applications. Le henné est très tenace sur les cheveux, les premières couches s’estomperont rapidement mais si vous faites des applications régulièrement, la couleur ne partira plus du tout par la suite ! Important à savoir avant de se lancer tout de même !

coloration henné

Entretenir son henné

Juste après le henné, une fois que la tête est bien rincée et qu’il n’y a plus aucun résidu, il n’est pas conseillé d’appliquer un quelconque produit.
En effet, le henné a la particularité de s’oxyder les jours suivants la coloration. Au contact de l’air, la couleur du henné se modifie jusqu’à sa teinte définitive, environ 48h après. Pour ne pas empêcher ce processus et laisser les pigments se développer, il est conseillé de ne pas appliquer de produits coiffants après le rinçage du henné. Pour les cheveux les plus secs, on peut tout à fait mettre de l’aloe vera sur les cheveux humides, mais il vaut mieux éviter toute crème sans rinçage qui va former un film de protection autour de la fibre capillaire et empêcher l’oxydation de la coloration végétale.

On peut tout à fait faire un masque hydratant juste après un henné car les masques hydratants ne contiennent pas de substances grasses et filmogènes.

Il est recommandé d’attendre au moins 48h avant de faire un premier shampoing pour ne pas faire dégorger les pigments et les laisser s’accrocher à la fibre capillaire.

Pour protéger encore plus la couleur, et surtout celles contenant de l’indigo ou du katam, des pigments qui accrochent mal la fibre capillaire, on peut faire un premier shampoing à la poudre de sidr. Cette poudre ayurvédique lave les cheveux en douceur et est réputée pour protéger le henné du dégorgement. Elle s’utilise mélangée avec de l’eau pour former une pâte dans laquelle on ajoute une ou deux cuillères d’agents hydratants. Elle lave en une dizaine de minutes, le temps de pose n’est pas nécessairement long.

Pour une application facilitée, la poudre de sidr peut également être montée en chantilly. Pour savoir comment procéder, voici le mode opératoire en vidéo.

chantilly de sidr

Dégorger le henné

Que ce soit pour conserver la couleur qui vous plaît et éviter de foncer ou pour vous débarrasser d’un henné raté qui vous ne plaît pas, le dégorgement est possible mais de plus en plus difficile au fur et à mesure des couches superposées.

Si vous tentez de dégorger votre premier henné qui ne vous plaît pas, vous allez y parvenir sans trop de difficultés car il n’y a pas de superposition.

Mais si vous avez fait 10 hennés et que vous souhaitez tout enlever, je préfère vous prévenir que ce sera quasiment mission impossible.

La méthode de dégorgement la plus répandue est celle à l’argile verte. Toutes les argiles dégorgent les colorations et la verte est réputée comme étant la plus efficace. Utilisée seule, elle assèche les cheveux. Elle est souvent mélangée au lait de coco qui aurait également des effets sur le dégorgement des colorations, bien que cela n’ait pas été prouvé.

Pour dégorger une coloration végétale, il faudra donc mélanger à part égale de l’argile verte et du lait de coco pour obtenir une pâte à poser sur les cheveux le plus longtemps possible. Au rinçage, vous devriez voir la couleur partir. Vous pouvez répéter ce masque jusqu’au complet dégorgement. Les cheveux sont souvent poisseux après le dégorgement, à faire donc plutôt avant le shampoing !

Pour ma part, je fais systématiquement un masque de dégorgement avant de refaire un nouveau henné afin de ne pas trop foncer ma couleur et ne pas trop accumuler les couches.

A noter que la clarification au bicarbonate et toute utilisation d’argile dans les cheveux va aussi dégorger plus ou moins les colorations végétales.

Henné et cheveux blancs

Le henné est tout à fait indiqué pour colorer les cheveux blancs 🙂

Cependant, les cheveux blancs sont par nature plus épais que le reste des cheveux et ont plus de mal à prendre la coloration correctement.

Pour pallier ce problème, il est recommandé de colorer les cheveux blancs en deux temps :

  • Le premier temps est destiné à recouvrir le cheveu blanc de henné le plus efficacement possible. Pour cela, on choisit un henné naturel, pur, sans ajout de poudre tinctoriale, car c’est celui qui colore le mieux. Les cheveux blancs vont devenir roux. Plus le roux est vif, plus le cheveu prend bien la coloration, et cela va faciliter le second temps. C’est cette première couche qui, si elle prend bien sur vos cheveux, va permettre au second temps de bien adhérer, même sur les cheveux blancs plus difficiles à colorer !
  • Le second temps est destiné à obtenir la couleur souhaitée : brun, rouge, violine, bordeaux, noir … Il suffit de faire son mélange en fonction de ses souhaits ou d’acheter un mélange tout prêt dans le commerce (mélanges prêt à l’emploi composés de henné naturel + poudres tinctoriales quand on ne s’y connaît pas en colorimétrie, bien pratique 🙂 )

Lorsqu’on n’a pas de cheveux blancs, le premier temps n’est pas nécessaire car le mélange de henné et poudres tinctoriales prendra correctement. Mais sans ces deux temps, les cheveux blancs risquent de rester blancs car c’est le premier temps qui permet à la couleur voulue de bien adhérer et de durer.

Malgré la coloration en deux temps vos cheveux blancs ne se colorent pas bien ? Retirez les agents hydratants ! Vos cheveux seront peut-être un peu secs, mais les ingrédients hydratants empêchent parfois la prise optimale des pigments. Vous pouvez ensuite faire un masque hydratant pour contrebalancer l’effet asséchant du henné.

Les soins non colorants au henné

Le henné est un soin à part entière. Il gaine le cheveu durablement et lui permet de mieux résister aux agressions extérieures tout en apportant du volume à la chevelure. Besoin de récupérer de la masse ? Ces soins sont faits pour vous !

Pourquoi se priver du henné et de ses bienfaits lorsqu’on ne veut pas colorer ses cheveux ?

Voici deux recettes à base de henné qui ne modifieront pas la couleur de vos cheveux pour profiter de toutes ses propriétés 🙂

Le henné neutre

Ce henné est non-colorant. Il ne provient pas exactement de la même plante, sa dénomination INCI est différente : Lawsonia Inermis pour le henné naturel (colorant) et Cassia Obovata pour le henné neutre (non colorant). Afin de ne pas vous tromper lorsque vous voulez faire un henné non colorant, vérifiez bien la dénomination INCI 🙂

Pour utiliser le henné neutre, il suffit de le mélanger avec de l’eau ou l’infusion de votre choix afin d’obtenir une pâte lisse et onctueuse, ni trop liquide ni trop épaisse. Ajoutez des agents hydratants afin de ne pas assécher vos cheveux, c’est le seul défaut du henné 🙂

Ce soin est à appliquer sur l’ensemble de votre chevelure, des racines jusqu’aux pointes et à laisser poser au minimum 30mn.

Le henné est lavant, donc pas besoin de shampoing après ce masque 🙂

Le henné gloss

henné gloss

Cette deuxième recette peut être réalisée avec du henné neutre ou du henné naturel (colorant). Ce soin est nourrissant, il sera donc à faire avant le shampoing, il ne pourra pas être simplement rincé au risque de vous retrouver avec les cheveux poisseux après rinçage.

Pour cette recette, il vous suffit de mélanger le henné de votre choix avec de l’après-shampoing ou du masque tout fait.

Pour des cheveux longs :

  • 6 cuillères à soupe de henné
  • De l’eau pour obtenir une pâte épaisse
  • 4 cuillères à soupe de masque ou d’après-shampoing (cet ajout va liquéfier un peu la préparation, donc avec l’eau formez plutôt une pâte épaisse)

Une fois la pâte formée, comme pour les précédentes recettes, il vous suffit de l’appliquer sur vos cheveux et de laisser poser 30mn au minimum.

Faites ensuite votre shampoing et démêlez à l’aide d’un après-shampoing au besoin.

Ces deux recettes vous permettront de profiter de tous les bienfaits du henné sans pour autant colorer vos cheveux. Ce sont des soins particulièrement recommandés pour les cheveux fins, sans volume et pour les cheveux qui manquent de vitalité et de brillance.

Acheter son henné et ses poudres tinctoriales

J’ai pu tester de nombreuses marques au cours de ces dernières années, voici celles qui me conviennent le mieux. Pour information, un bon henné pour moi est une poudre très fine qui ne forme pas de grumeaux et dont le pouvoir colorant est rapide.

  • E-shop Ma planète beauté : une très belle sélection avec beaucoup de choix, et des ressources très intéressantes pour faire sa sélection en fonction de l’effet recherché
  • Hennés prêts à l’emploi déjà mélangés en fonction des couleurs que vous recherchez : Radico , Khadi (liens affiliés)

J’espère que cet article vous sera utile. Si vous vous posez encore des questions, n’hésitez pas à les poser en commentaire, je me ferai une joie de compléter l’article afin qu’il soit le plus précis possible 🙂

Partagez cet article autour de vous s’il vous a plu 🙂

pinterest

A lire aussi : Mes favoris Mademoiselle Bio

2 Comments

  • Marion

    Un GRAND merci pour cet article ultra complet, détaillé et super clair ! Je me suis mise à m’occuper de mes cheveux depuis environ 2 mois car je suis tombée par hasard sur ton insta et c’est vraiment tes publications qui m’ont donné envie 😊 J’utilisais déjà des shampoings clean et j’avais déjà fait quelques hennés. Mais je faisais aussi en alternance des colorations chimiques, je me séchais les cheveux puissance maximale et je les lissais aussi toutes les semaines. Et je ne faisais absolument jamais de soins 🙈 Et maintenant j’adore faire mes petites tambouilles avec les poudres, les hennés et les soins hydratants (j’ai même acheté la gelée d’aleo vera à Nature et Découverte, c’est dire à quel point tu m’influences 🤣)
    Bref merci pour ton contenu en général et particulièrement pour ce super article !

    • madeinali

      Oh merci beaucoup pour ton commentaire qui me fait vraiment chaud au cœur ! Je suis contente d’apprendre que prendre soin de tes cheveux soit devenu un véritable plaisir pour toi 😊
      Ahah la gelée d’aloe vera de Nature & découvertes c’est le must have des soins hydratants tout prêts à moindre coût 😋

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *